Mots-clefs

,

arpenteurs-banniere-samuel-pereira-format-moyen

C‘est par un matin brumeux que j’ai entrepris l’exploration du château des Mothes, proche de la ville de La Française, dans le Tarn et Garonne. Je n’en donne pas la localisation exacte car il est dangereux de s’y promener. Mais j’ai derrière moi pas mal d’années d’explorations diverses et variées, donc une extrême prudence.

Premièrement, il m’a fallut composer mon sac d’aventure : une gourde, de la ficelle, un couteau multifonction, un couteau de chasse, une solide corde à noeux avec un grappin de quoi manger pour deux jours, on ne sait jamais, un change de vêtements secs, et de quoi faire du feu au cas où. Une boussole et une carte détaillée de la région viennent compléter le tout. C’est une petite promenade, moins de deux heures à pied, donc cela devrait suffire.

Le château est en ruine. Selon les témoignages des anciens, on lui donne pour siècles de construction soit le 12-13eme siècles, soit le 14eme. Il appartenait à la famille des châtelains de Lafrançaise, les Montratier-Parazol qui l’abandonnèrent pour un nouveau château plus proche de la ville. Celui des Mothes se dresse fièrement sur une colline qui surplombe le paysage, adossé à un bois touffu. On y vient que très rarement. C’est surtout la légende qui l’auréole qui m’a poussé à le visiter dans ma jeunesse, plusieurs fois. Cette fois-ci, c’est pour en prendre des photos et vous en parler que j’emprunte une nouvelle fois le petit chemin de terre qui serpente dans les bois. Il fait froid, le brouillard est de plus en plus épais.

Mon grand-père me racontait souvent que nombreux « genseux de la ville y étaient portés disparus. » Les autres anciens me parlaient aussi d’un tunnel, ou de plusieurs tunnels. Pour les disparitions, ce n’est qu’une légende que l’on raconte aux enfants. Pour les tunnels, il me semble qu’il y en a un, qui permettait de quitter le château par l’arrière et qui débouche dans le coeur de la forêt en contrebas, mais je ne peux pas vous en dire plus, au risque de mettre en danger la vie d’autrui.

Assez de blabla, voici les photographies. Je n’ai rien d’un photographe, mais j’ai essayé de vous en montrer l’essentiel.

Le Tarn et le paysage depuis le château.

Le Tarn et le paysage depuis le château.

Le donjon.

Le donjon.

Le corps du bâtiment principal.

Le corps du bâtiment principal.

L'entrée du tunnel mais qui est condamnée.

L’entrée du tunnel mais qui est condamnée.

Les ruines du château.

Les ruines du château.

Reportage réalisé par Yves.

Publicités