banniereblog

Vous aimez lire de la bd de qualité ? Alors voici un blog que vous ne devez absolument pas louper !

Bonaventure, le bien nommé, en est l’auteur. Il nous entraîne dans un récit digne des feuilletons de l’âge d’or des comics américains qui paraissaient dans les grands quotidiens. Ses bandes sont publiées le mardi, le jeudi et le week-end. Le découpage est toujours le même : une seule bande découpée en quelques cases. Le thème ? Un groupe d’aventuriers vient de prendre la route pour la mythique et redoutable Cité Perdue. Y arriveront-ils ? Que découvriront-ils ? Vous le saurez en suivant les trépidantes aventures de La Balade de la Cité Perdue ! (jingle Indiana Jones !).

Hum. Pardon. Le style de dessin est très percutant ; les dialogues savoureux ; la couleur bien étudiée : une bd feuilleton qui vaut le détour !

A lire ici : http://www.bonaventurebd.net/webcomic/index.php?

Et l’auteur a gentiment accepté de répondre à quelques questions : Un grand merci à lui !

Comment est née l’idée de la Balade de la Cité Perdue ?

Il y a pas mal d’années, j’ai commencé à remplir un fichier texte avec des mots-clés, des références, des idées. J’avais envie de construire mon petit bout d’univers où raconter des histoires. Et plus le fichier prenait de l’ampleur, moins je savais par quel bout le prendre. Je voulais faire des histoires en BD avec (et pourquoi pas des jeux aussi !) mais il me manquait des personnages principaux, un scénario précis… des éléments importants pour faire une histoire. Je n’avais que le cadre et le ton de ce que je voulais faire.
J’ai toujours dessiné pour les copains et à plusieurs occasions comme des anniversaires, je faisais des petites histoires sur mes potes que je représentais en équipage pirate. J’aimais bien ces personnages, je les connaissais bien et ils me plaisaient. Mais c’était plus un délire qu’autre chose. Et puis tout bêtement, un jour j’ai fait le rapprochement entre les deux. Ça devenait évident, il fallait que j’utilise ces personnages pour visiter le cadre que j’étais en train de créer. Le principe de l’équipage sur un bateau étant un bon prétexte à l’aventure, la bande de la Grenouille Noire était née !
Vint ensuite le scénario de la Balade. Comme ma première idée était de faire voyager cet équipage autour du monde, il me fallait d’abord les réunir, qu’ils se rencontrent. J’ai donc posé les bases d’une histoire qui permettrait de le faire. Un vieux mythe, des rumeurs de trésor c’est sans doute classique pour des histoires de pirates (ou du moins de marins) mais c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes. J’ai donc écrit un scénar présentant non seulement mes héros mais aussi d’autres éléments : une toile de fond, des persos récurrents (j’aime bien les méchants récurrents), et des petites graines scénaristiques à faire pousser dans les futures balades (j’aime bien le mot balade).
J’ai ensuite commencé à dessiner les premières pages et à écrire une sorte de dossier de présentation, pour l’amener chez des éditeurs. Mais je revenais tout le temps dessus, je n’étais jamais content et le projet a dormi comme ça pendant bien 2-3 ans. A l’automne 2011 je me suis dit qu’il fallait que je me bouge les fesses et que le projet devait être visible d’une façon ou d’une autre. Je suis assez fan du format comic-strip et des histoires à suivre en général j’ai donc opté pour ce format-là. Je ne suis toujours pas satisfait du résultat et j’ai toujours envie de revenir sur tel ou tel bout, mais le projet existe et la publication trois fois par semaine m’oblige à travailler dessus presque tous les jours. Si l’histoire est écrite, le découpage des strips n’est lui pas encore terminé et je continue d’expérimenter et de me familiariser avec le langage du format. Je m’amuse bien !
Quelles sont tes influences au niveau graphique, couleurs et scénarios ?
Cette question me fait penser à un vieux même d’internet : http://fox-orian.deviantart.com/art/Influence-Map-Template-174550753 . J’ai fait ma propre influence map pour la Balade mais je ne l’ai jamais publié sur le blog. Il faudra que je le fasse un jour !
La question des influences est super vaste, tout peut me nourrir créativement, mais je vais essayer de donner quelques éléments. Déjà je suis fan depuis tout petit des mythes, des légendes, du folklore en général. Il y a toujours plein d’histoires intéressantes à lire. J’aime beaucoup la chaleur des traits de pinceau et/ou les volumes et contrastes du noir et blanc. J’aime qu’un dessin soit efficace en peu de traits. Je n’y arrive quasiment jamais mais c’est vers cela que j’ai envie de tendre. Je me rappelle ce que disait Alex Toth (un maître en la matière) qui donnait le conseil d’être feignant : d’en rajouter le moins possible. Trop de détails peuvent figer un dessin et nuire à la lecture de l’image. Il ne faut jamais oublier que le dessin BD est un dessin narratif. S’il est beau tant mieux, mais il est surtout là pour soutenir l’histoire. Alex Toth donc, Mike Mignola, Hugo Pratt, Milton Caniff, Walt Kelly, Seth ou Jordi Bernet sont quelques auteurs que je vénère et qui m’ont nourri créativement, même inconsciemment. Il y en a bien d’autres évidemment mais ce serait un peu fastidieux de citer tout ce que j’apprécie (et dans des styles très différents, je ne suis pas monomaniaque du pinceau et du noir et blanc !).
L’univers de Miyazaki me touche aussi particulièrement. Certaines histoires, la poésie qu’elles dégagent, les thématiques abordées me touchent. J’adore ses recherches utilisant l’aquarelle et sa façon de dessiner en général. Je me relis Nausicäa tous les ans, j’adore. La BD est mieux que le dessin animé, mais ce dernier m’avait marqué en le voyant petit (« Princesse Xandra ! »). J’aime aussi beaucoup les sumi-e, les dessins abrégés de Keisai et l’originalité d’un Okami (jeu vidéo au parti pris graphique justement inspiré de la peinture traditionnelle japonaise). Question couleurs, un seul coloriste me vient à l’esprit instantanément c’est Dave Stewart, qui met en couleurs toute la production du mignola-verse. Mais plus généralement les couleurs sont là pour soutenir une ambiance et un ton. Mon histoire est plutôt lumineuse, haute en couleurs (sans mauvais jeu de mots) j’essaye de transmettre ça à travers ma palette. Pour le scénario et le format strip en général, je me lis des bouquins sur Milton Caniff et autres et j’essaye de me nourrir de strips et de feuilletons d’antan, ça aide. Mais tout ce qui est feuilletonant peut amener de l’inspiration. Sinon mon père est scénariste de BD depuis longtemps, il m’a forcément transmis des trucs dont je ne suis même pas conscient, au delà de ce qu’il m’a appris lui-même en lisant ses histoires, en discutant avec lui ou en travaillant à ses côtés.
Enfin, pourquoi le dessin ? Comment es-tu tombé dedans ?
Je me rappelle avoir toujours dessiné. Je crois qu’un de mes plus vieux dessin qui a longtemps été sur le mur chez mes parents c’était un dessin de pirates que j’ai fait quand j’avais deux ans. Ca a toujours été là quoi. Je voyais toujours des dessinateurs à la maison, mon père est dans le métier depuis plus de 40 ans et ma mère a une librairie de BD depuis 25 ans. La question ce serait plutôt « as-tu essayé d’échapper à la BD ? » 🙂 Plus sérieusement le dessin pour le dessin ne m’intéresse pas vraiment. Dans mes carnets c’est rare les fois où je dessine quelque chose qui ne soit pas en rapport avec une histoire. J’ai tenté un peu le dessin sur le vif, en voyage et autres mais ce n’est pas vraiment mon truc. Il faut que je raconte quelque chose où que ça ait un rapport même lointain avec une histoire (recherches de paysages ou de persos) sinon je m’ennuie terriblement…
Un grand merci pour ces réponses !
Publicités